Quand sort la recluse



Quand sort la recluse, par Fred Vargas


Je voulais commencer à lire et écrire en français, pour améliorer ma compétence dans la langue. Une bonne amie m’a donc prêté quelques jolis livres en français (merci Kena!)


Quand sort la recluse était un livre parfait pour quelqu’un qui s’intéresse à la langue française. Plusieurs des charactères jouaient avec les mots, les phrases, les citations, puis de la poésie française. Lorsqu’il travaille un dossier, le commissaire Adamsberg (Berg), notre héros, laisse les mots percoler dans sa tête, former des ‘bulles de gaz,’ des proto-pensées. C’est de la même façon que moi je développe mes idées!


Ma lecture était aussi facilitée par le fait que le livre est très excitant. Dès le commencement, c’est évident que Berg à l’intelligence exceptionnel, puis il résout les mystères avec facilité et discrétion. Sauf le mystère des meurtres d‘araignées recluses, même si ce n’est pas évident au premier que les morts étaient des assassinassions.


Il chasse l’histoire des péchés du passé, et ce qu’il retrouve, c’est assez dégoûtant et inquiétant que ça m’a presque donné des cauchemars. Avec des histoires de la torture des jeunes garçons orphelins et les viols des petites filles – comme maman des jeunes enfants, ça m’enfonce profondément l’âme. C’est normal. Un des plus gros conflits qu’apporte le livre c’est qu’on ne sait pas pour qui souhaiter le triomphe – les victimes ou l’assassin recluse, mais on ne sait pas comment rectifier le dilemme.


Pour moi, au niveau de mon français, ce fût un plaisir de lire ce livre. Il a fallu que je recherche Voltaire et Diderot, et ça c’est bon. Au commencement, j’ai pensé que la langue était un petit peu trop compliquer pour moi. Mais après quelques dizaines de pages, j’ai trouvé un rythme qui a fonctionner pour moi. Je me demande si ça c’est typique pour d’autres personnes qui lisent dans une langue ou ils n’ont pas l’habitude.


Alors à la fin, j’ai beaucoup aimé ce roman intelligent et suspensif. Je vais encore regarder roman aux sujets des policiers, car je crois que c’est un bon genre pour me garder intéressé, même quand j’ai des soucis au sujet de la langue. Et puis je vais absolument lire d’autres livres par Fred Vargas.